«

»

Témoignages

Chaîne du froid, traçabilité et ponctualité

http://www.valeursboulangeres.fr/cha-ne-du-froid-tra-abilit-et-ponctualit-art338829-7.html

Si elle n’est pas radicalement différente de celle des autres produits alimentaires frais et surgelés, la logistique des pains, pâtisseries et viennoiseries industriels présente des spécificités touchant surtout à la qualité de service en matière de livraison. Les stratégies des entreprises sont en fait très diverses selon leurs tailles, leurs volumes et les circuits de distribution ciblés.

Malgré une activité croissante, liée au recul de l’artisanat et, plus récemment, au succès  des produits de snacking, les industriels de la boulangerie, pâtisserie et viennoiserie (BVP) ne sont pas tous enclins à confier leur logistique (entreposage). Les comportements en la matière sont même très divers. Par contre, à peu près tous externalisent le transport qui, selon eux et pour des raisons de qualité de service, ne peut qu’être assumé par des professionnels. Tous les acteurs orientent, en tout cas, leur stratégie pour maîtriser au mieux la chaîne du froid et la traçabilité de leurs produits.


Château-Blanc (groupe Holder) a cette typologie de gérer essentiellement des gros volumes de produits surgelés (voir encadré), qu’elle stocke elle-même. Elle a relativement peu de références (entre 500 et 600) mais les contraintes clients sont très fortes, notamment par les tailles des commandes qui peuvent varier de la palette homogène (1 même produit) – pour Mc Do (camion complet de 33 palettes) et pour la grande distribution – à des palettes hétérogènes (plusieurs colis de produits différents) pour de plus petits clients. Du coup, elle a externalisé tout le transport. « Pour offrir un niveau de service élevé et être très flexible et réactif, nous avons noué des partenariats avec des transporteurs, eux-mêmes très solides, présente Pascal Dezoteux, directeur logistique. Nous avons ainsi pu atteindre en 2011 un taux de service, notamment de respect des horaires de livraison, de plus de 99,5 %. Pour réduire les contraintes, nous avons d’ailleurs réduit ces faiseurs à 5 : STEF, pour la province, Sofrilog pour la région parisienne, Lezier pour le Nord-Pas-de-Calais et la Belgique, Jet Freeze pour le Royaume Uni et Transfreeze pour les flux entre nos trois sites de production. » Engagé dans une démarche de développement durable sur tous les maillons de sa chaîne de valeur, Château Blanc mène actuellement une réflexion d’implantation de nouveaux entrepôts frigorifiques qui seraient plus proches de ses clients et permettraient de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport.

Une approche environnementale


Industriels, distributeurs et prestataires logisticiens commencent aussi à mettre en place des démarches visant au respect d’environnement. Certaines, comme le choix des fluides frigorigènes, étant d’ailleurs guidées par la réglementation. Château Blanc commence une démarche vers la certification environnementale sur toute sa chaîne de valeur, qu’il veut obtenir d’ici à deux ans. Ellle compte parmi les rares entreprises à avoir généralisé le CO2 comme fluide frigorigène unique pour ses procédés de surgélation et ses entrepôts. Avec ses partenaires en transport, elle a aussi déjà révolutionné ses schémas de transport en les mutualisant (dans un même camion, plusieurs clients) et en consolidant ses flux (dans un même camion, transport tri-température).

Autre article où le nom de JETFREEZE apparait: « PANAPRO, au four et au Moulin » (Supply Chain Magazine) (page 29 ligne 8)

http://www.supplychainmagazine.fr/TOUTE-INFO/Archives/SCM048/Experience-48-Panapro.pdf